Grand format - Toujours trop peu de femmes décideuses politiques

Pour la première fois de son histoire, la Grèce est, à compter de ce 13 mars, présidée par une femme : Ekaterini Sakellaropoulou. La magistrate expérimentée, proposée habilement par le gouvernement conservateur pour sa capacité à transcender les divisions partisanes traditionnelles et élue dans la foulée le 22 janvier dernier, prête serment ce vendredi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct