Coronavirus: Donald Trump, péril en la demeure

Donald Trump a le masque
: n’a-t-il pas suffisamment mesuré l’ampleur du danger
?
Donald Trump a le masque : n’a-t-il pas suffisamment mesuré l’ampleur du danger ? - Photo News

L’histoire dira si Donald Trump, le germanophobe président des Etats-Unis, fut paralysé par ses propres pathologies au moment où l’Amérique fourbissait ses armes contre la pandémie naissante – ou si, plus obsédé encore par son avenir politique, il crut vraiment avoir affaire à un coup monté de ses « pires ennemis », les démocrates « bons à rien » et les médias « menteurs », exclusivement voués à précipiter sa chute (sic).

Peut-être une combinaison de ces deux folies résume-t-elle le mieux l’invraisemblable psychodrame noué outre-Atlantique le 31 janvier dernier. Revenons six semaines en arrière : fidèle à ses vues protectionnistes, le locataire du Bureau ovale ordonne un moratoire sur les ressortissants étrangers en provenance de Chine. La mesure ravit ses inconditionnels, toujours prompts à célébrer les dérapages de leur champion, et offre indéniablement, avec le recul, une chance de préparer l’Amérique au pire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct