Coronavirus: selon Pascal Bruckner, «C’est la fin du despotisme germanique sur l’Europe de Maastricht»

Pascal Bruckner.
Pascal Bruckner. - afp

Qu’il s’agisse de décrire la mauvaise conscience qui taraude les anciennes puissances coloniales (La tyrannie de la pénitence, Grasset, 2006) ou les peurs environnementales qui se sont emparées de nos démocraties postindustrielles (Le fanatisme de l’apocalypse, Grasset, 2011), le philosophe Pascal Bruckner porte un regard acéré et souvent critique sur la psyché occidentale. Nous l’avons interrogé sur la crise sanitaire actuelle.

Comment vivez-vous l’épidémie de coronavirus ?

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct