Coronavirus et télétravail: les réseaux télécoms pourront-ils absorber le trafic additionnel?

Le streaming et les jeux vidéos prennent beaucoup plus de place sur le réseau que les activités liées au télétravail. «
Gilmore Girls: A Year in the Life
», saison 1.
Le streaming et les jeux vidéos prennent beaucoup plus de place sur le réseau que les activités liées au télétravail. « Gilmore Girls: A Year in the Life », saison 1. - Robert Voets/Netflix/The Holly

De nombreux Belges travaillent déjà ou vont travailler à partir de la semaine prochaine depuis chez eux. Beaucoup de tâches peuvent aujourd’hui être réalisées à distance grâce à l’internet et à des connexions sécurisées entre l’ordinateur du travailleur et les serveurs de l’entreprise. Mais si des dizaines de milliers d’employés se mettent tout d’un coup à télétravailler, si les vidéoconférences remplacent les réunions classiques, si des professeurs d’université décident de diffuser leurs cours en streaming, si des enfants coincés à la maison se mettent à regarder massivement Netflix ou à jouer à Fortnite, le réseau télécom va-t-il tenir bon ou faut-il craindre un crash ?

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct