Face à la crise imminente, un changement de paradigme

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. - Reuters.

Nous sommes tous italiens, a dit vendredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, venue présenter une série de mesures pour donner de l’air à l’économie face au choc du coronavirus.

L’air grave, les officiels de l’institution ont détaillé l’ampleur des dégâts à venir : il est très probable que l’Union rentre en récession cette année. La croissance devrait en effet tomber sous zéro voire même « considérablement sous zéro », explique l’institution. Elle estime à ce stade que le coronavirus va coûter 2,5% points de pourcentage à la croissance, avec un rebond timide en 2021.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct