Prière de vider les bonnes bouteilles ouvertes et de finir les huîtres avant de fermer

©HATIM KAGHAT
©HATIM KAGHAT

Donne-leur aussi le vrai menu. » « Il y en a un faux ? » « Nooon, celui du soir. » Le lockdown vaut bien un croustillant de ris de veau et ses chanterelles en persillade, ingrédient de dîner réussi chez Harvest. Surtout, Moh, le chef, déteste jeter… Ce n’est pas le dernier jour qu’il va changer une recette qui gagne. « De toute façon, cela fait trois semaines qu’on sent que quelque chose va se passer, et qu’on s’y prépare », avoue Erwan Mevel, le maître des lieux. Il est des signes qui ne trompent pas : en dix jours, les réservations pour le repère gourmand de la place du Samedi (un bout de Bruxelles, entre les places De Brouckère, Sainte-Catherine et du Béguinage) ont chuté : entre 200 et 300 convives se sont porté pâle. « De nombreux rendez-vous professionnels ont été annulés, le télétravail se généralise, les touristes ne sont plus là… »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct