Coronavirus: l’importance (du respect) du confinement

Si toutes les personnes aujourd’hui infectées n’avaient plus aucun contact avec d’autres êtres humains le temps d’être guéries, l’épidémie cesserait en moins d’un mois.
Si toutes les personnes aujourd’hui infectées n’avaient plus aucun contact avec d’autres êtres humains le temps d’être guéries, l’épidémie cesserait en moins d’un mois. - Mathieu Golinvaux.

Les mesures de fermeture et de confinement décidées par le Conseil national de sécurité jeudi soir ont été globalement bien appliquées ce week-end – à quelques exceptions près : « soirées lockdown » vendredi soir (permises) ou « mini-trips horeca » aux Pays-Bas samedi soir, où il était encore possible de faire du shopping et de fréquenter cafés et restaurants.

Pour la communauté médicale, c’est une excellente nouvelle. En effet, pas besoin d’avoir fait « Math 7 » et de maîtriser le concept de la progression géométrique pour comprendre que chaque personne infectée peut potentiellement provoquer une réaction en chaîne aux conséquences sanitaires dramatiques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct