Coronavirus: les Flamands étonnés, parfois «dégoûtés» par le «non» des francophones à un gouvernement d’urgence

Conner Rousseau (sp.a)
: la déception.
Conner Rousseau (sp.a) : la déception. - belga

Samedi passé minuit, de nombreuses personnalités et observateurs bien placés de la vie politique belge tweetaient depuis le nord du pays qu’il était probable que l’on se réveille avec un gouvernement fédéral d’urgence alliant N-VA et PS. Le rêve a rapidement viré au cauchemar suite à l’annonce en matinée d’un refus total du PS de gouverner avec la N-VA, coronavirus ou pas.

Cette décision des socialistes, concertée avec les libéraux francophones et Ecolo, a pris tous les partis politiques flamands de court. Il n’y a que les écologistes de Groen qui semblaient satisfaits et au courant de la décision des francophones d’aider le gouvernement actuel depuis l’extérieur, au lieu de former une majorité stable de plein exercice. Les libéraux flamands (VLD) se sont contentés d’acter l’échec de la mise en place d’un gouvernement d’urgence. Il faut dire qu’ils n’avaient rien à y gagner non plus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct