Coronavirus: des pouvoirs spéciaux pour le gouvernement Wilmès, la solution complexe

Sophie Wilmès, Première ministre d’un frêle esquif, prend désormais de l’ampleur. Elle est soutenue sur les réseaux sociaux notamment via le hashtag #keepsophie qui pousse à la maintenir au 16, rue de la Loi.
Sophie Wilmès, Première ministre d’un frêle esquif, prend désormais de l’ampleur. Elle est soutenue sur les réseaux sociaux notamment via le hashtag #keepsophie qui pousse à la maintenir au 16, rue de la Loi. - Belga

Ce week-end, beaucoup y ont cru. Il y avait, enfin, un momentum pour forcer un gouvernement fédéral de plein exercice, neuf mois et demi après les élections. PS et N-VA discutaient longuement, et le coronavirus aurait peut-être au moins cet effet positif d’imposer un gouvernement d’urgence et majoritaire au Parlement. Et puis, dimanche midi, le PS a douché ces espoirs en affirmant qu’il soutiendrait les mesures anti-coronavirus depuis le Parlement, donc sans entrer au gouvernement de plein exercice. Même décision chez Ecolo. Le MR actant « leur sens de l’Etat », tout en ayant espéré que celui-ci aille jusqu’à accepter l’alliance avec la N-VA, les libéraux et le CD&V.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct