Nickolas Butler: «L’extrémisme religieux atteint des sommets aux Etats-Unis»

Nickolas Butler: «L’extrémisme religieux atteint des sommets aux Etats-Unis»
© Andrea Paulseth

Le 23 mars 2008, une petite fille de 11 ans est morte déshydratée dans sa maison du Wisconsin. Elle souffrait d’un diabète qui n’a jamais été diagnostiqué, car ses parents ont refusé de l’emmener à l’hôpital lorsqu’elle est tombée malade. Ils étaient persuadés qu’ils parviendraient à la soigner en priant.

Cette affaire a rouvert le débat sur la « guérison par la foi » aux Etats-Unis, pays où l’on parle très peu, voire pas du tout de cet épineux problème qui « prend de plus en plus d’ampleur », selon Nickolas Butler. S’il n’a connu aucun cas similaire à celui de la petite fille dans son entourage, il n’a pu s’empêcher d’y penser en rentrant dans son Wisconsin natal. Ou plus précisément, en rentrant, avec sa femme et ses deux enfants, dans l’église où il allait avec ses parents quand il était enfant. C’est ce retour qui l’a poussé à écrire Le petit-fils , son dernier roman.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct