Coronavirus – «La vie en pause, jour 3»: les gosses

Il y en a bien quelques-uns qui veulent aller jouer dehors, mais bon...
Il y en a bien quelques-uns qui veulent aller jouer dehors, mais bon... - Gaëlle Stenmans (st.)

Aujourd’hui, il s’est passé un truc incroyable.

Y avait pas école. Trois semaines trop tôt. On a mis le réveil, pour dire de pas exagérer mais surtout parce que, dans cette maison-ci, les parents ont la chance de pouvoir télétravailler. Chez les autres, c’est le gros bordel.

« Quand l’école a fermé, raconte Stéphane, un collègue, il y en a qui ont proposé un planning quasi minuté pour se partager les gardes à plusieurs parents (les rassemblements sont interdits, pourquoi ne pas en recréer chez soi ?), ceux qui ont pensé les emmener sur leur lieu de travail (il n’est jamais trop tôt pour avoir une bonne leçon de vie) et ceux qui ont voulu les enfermer dans leur chambre (on ne sait jamais, si le virus est dans la maison). » Il ajoute : « Bon, je te laisse, j’entends les enfants revenir avec ceux des voisins, et ceux des voisins des voisins… »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct