Coronavirus: l’UE ferme ses portes au reste du monde, sauf dérogations

Ursula von der Leyen et Charles Michel.
Ursula von der Leyen et Charles Michel. - REUTERS

Donald Trump avait pris les Européens par surprise, mercredi dernier, en annonçant qu’il interdisait pour un mois l’accès au territoire des Etats-Unis aux ressortissants des pays européens de la zone Schengen, une « interdiction de voyage » entre-temps étendue au Royaume-Uni. Ce lundi, c’est au tour de l’Union européenne d’annoncer la fermeture de ses portes, aux voyageurs jugés « non essentiels ». Pour une période « initiale » d’un mois.

La décision devra encore être formellement prise par les leaders des 27 Etats membres de l’UE. Mais le « général » Macron, « en guerre sanitaire », a déjà annoncé lundi soir que la mesure sera en vigueur dès ce mardi « à midi ». Le président français plaidait depuis vendredi pour des mesures de « contrôles renforcés » aux frontières extérieures de l’espace Schengen.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct