«Les soirées lockdown de vendredi nous ont terriblement fait mal»

On sent la gorge nouée. Catherine Winant, une des directrices médicales des hôpitaux du groupe Jolimont (Mons et La Louvière), ne cache pas son inquiétude. « On en est qu’au début de l’épidémie et l’unité dédiée au coronavirus ouverte au sein de Jolimont à La Louvière est déjà pleine. Les dix lits sont occupés mais c’est à Mons que c’est plus inquiétant encore puisqu’on dénombre 20 cas positifs et un certain nombre d’autres suspects dont on n a pas encore les résultats mais qui doivent être pris en charge comme s’ils étaient positifs. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct