«Au début, on n’y croyait pas trop»

Trois jours ! Depuis samedi, Laura Marchesi est sur le pied de guerre. Infirmière Siamu au sein des urgences du Centre hospitalier interrégional Edith Cavell (Chirec) à Auderghem, l’infirmière constate la hausse du nombre de patients se présentant pour une suspicion de Covid-19. « Ce dimanche, on a vu entre 72 et 82 patients suspects et on a enregistré une dizaine d’hospitalisations, dont une en soins intensifs », raconte-t-elle. Sur le site, un tri dès l’arrivée a été mis en place. A l’entrée des urgences, un infirmier et un secrétaire accueillent les personnes afin de leur poser quelques questions et d’entendre les symptômes dont elles se plaignent. « On décide alors si elles sont dirigées vers le circuit « propre » ou vers le circuit « suspicion de Covid-19 ». Dans ce second cas, elles sont envoyées vers un infirmier qui va prendre leurs paramètres de base », poursuit-elle.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct