lesoirimmo

D’Errol Flynn à Sinatra, bienvenue au cinoche de (grand-)papa

Errol Flynn dans «
Les aventures de Robin des Bois
» (1938).
Errol Flynn dans « Les aventures de Robin des Bois » (1938). - D.R.

On est tombé dessus un jour par hasard, en zappant sur les chaînes disponibles à la télé, comme les gourous du web nous prédisent, depuis plus de dix ans, qu’on ne le fera bientôt plus. Entre un Cyril Hanouna en plein délire, une rediffusion des Experts, un télé-achat et un documentaire animalier, on est tombé sur un truc plus dingue que dingue : une série B où des hommes préhistoriques au brushing impeccable et à la poitrine plus glabre que les jambes d’un cycliste combattaient des dinosaures géants sur fond de volcan asthmatique. Le tout pour impressionner des femmes préhistoriques aux dents plus blanches que celles d’un présentateur de JT américain et aux bikinis en peau de zébu. Le plus beau étant le langage inventé par les scénaristes qui, malins, savaient bien que les hommes préhistoriques ne parlaient ni anglais ni français.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct