Coronavirus: un virologue namurois a trouvé le moyen de multiplier les tests à l’infini

Catherine Linard, Benoit Muylkens, Damien Copeau et Nicolas Gillet constituent l’équipe qui a mis au point cette nouvelle technique de détection.
Catherine Linard, Benoit Muylkens, Damien Copeau et Nicolas Gillet constituent l’équipe qui a mis au point cette nouvelle technique de détection. - UNamur.

Il y a des promenades au jardin dont on peut se souvenir longtemps. Celle que le professeur Benoît Muylkens, virologue à l’UNamur, a faite dans le sien le 7 mars dernier est en tout cas de nature à apporter un fameux coup de pouce dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Ce matin-là, le virologue tente de s’aérer l’esprit, tout entier occupé par des préoccupations professionnelles. Il ressasse un problème : la Belgique est limitée dans sa capacité de diagnostic parce que les réactifs permettant d’identifier le virus au sein d’un prélèvement ne sont disponibles qu’en quantité limitée. Or, on le sait déjà à cette époque, la maladie est occupée à s’éteindre en Corée alors qu’elle flambe en Italie. Pourquoi ? Parce que la première fait partie de ces territoires avec un mécanisme de diagnostic très robuste, lui-même gage d’une prise en charge rapide de la maladie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct