Coronavirus: Sophie Wilmès, la prise de pouvoir

Le gouvernement Wilmès après la prestaton de serment, mardi. Distance réglementaire respectée... © Photo News.
Le gouvernement Wilmès après la prestaton de serment, mardi. Distance réglementaire respectée... © Photo News.

Décodage

Installée au Seize un peu par un concours de circonstances (Charles Michel a quitté la scène nationale, les partis se neutralisent depuis le 26 mai…), Sophie Wilmès se retrouve aux commandes d’un gouvernement fédéral limité dans son action mais qui a (dans quelques jours) les pleins pouvoirs et qui est soutenu comme aucun autre exécutif auparavant dans notre histoire politique. Elle est aux affaires pour six mois, mais elle prend date. Tout le monde se dit qu’elle vise la législature, jusqu’à 2024. Son discours d’investiture mardi à la Chambre traduit cette montée en puissance. Trois mots et expressions l’illustrent.

1

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct