Carte blanche: Coronavirus: le temps du «Nous» est de retour, et c’est une bonne nouvelle

Carte blanche: Coronavirus: le temps du «Nous» est de retour, et c’est une bonne nouvelle
Andrea Pattaro/AFP

La réaction des Etats face au Covid-19 reflète leur philosophie politique et économique. La Chine a traité le corona comme un ennemi politique, tentant d’abord de l’occulter, avant de le réduire dans un camp gigantesque de 50 millions de sujets surveillés dans chacun de leurs gestes, célébrée par les partisans de l’efficacité à tout prix.

L’épidémie se déplaçant vers l’Europe, l’Union voulait d’abord faire prévaloir la libre circulation à travers les frontières, mais bientôt se divise sur les mesures à prendre : les Latins basculent rapidement vers le contrôle et la garantie par les Etats des relations, des échanges et des paiements (prononcez « confinement » ou « lock down »), tandis que les champions de l’éthique protestante du capitalisme, les Néerlandais et les Anglais, choisissent l’option de l’immunité collective, entendez « laissez faire, laissez passer ». Les Américains, beaucoup moins libéraux comme d’habitude, hésitent encore mais choisiront bientôt les mesures de confinement strictes.

Un rappel à l’essentiel

Le coronavirus reproduit ainsi les grandes divisions idéologiques de la planète et de l’Europe. Mais surtout, ne nous y trompons pas, l’épidémie rappelle essentiellement à nos États sociaux en crise l’importance vitale des services publics de santé et de sécurité sociale. Voici que le Risque se présente et que nos Etats sont mis à l’épreuve d’assurer la vie, la survie, la santé de nos concitoyens.

L’Etat social est-il de retour ? Le mouvement néolibéral des années 80, avec sa destruction des services publics, est d’ores et déjà la victime nº1 du coronavirus. Le réchauffement climatique nous avait déjà avertis de l’importance du collectif, la pandémie du Covid-19 achève de nous convaincre que la protection de nos vies l’emportera sur la morale pathologique de l’égoïsme absolu. Nous savons tous ensemble ce qu’il en est et que nous vaincrons ensemble. Le temps du « nous » est de retour et c’est une bonne nouvelle pour tout le monde.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches