La rédaction du «Soir» et sa couverture du coronavirus

La rédaction du «Soir» et sa couverture du coronavirus

Quitter notre lieu de travail, pour des journalistes, n’est pas une décision que l’on prend le cœur léger, sans réfléchir. Pour nous, la rédaction, c’est notre antre, notre âme, c’est là qu’on vit, qu’on discute, qu’on débat, qu’on palabre, qu’on prend les décisions rédactionnelles importantes, souvent dans l’urgence. C’est notre refuge, notre réacteur nucléaire, un peu notre maison.

Mais depuis ce mercredi matin, ce refuge historique du 100, rue Royale, 2e étage, est vide. Pas une âme, pas un bruit, pas un cliquetis sur un clavier.

La rédaction du Soir, en effet, vu les circonstances exceptionnelles imposées par la propagation du Covid-19, s’est organisée pour se placer en télétravail complet. Tous les métiers de la rédaction, des reporters aux éditeurs, des graphistes aux photographes, du support technique jusqu’au rédacteur en chef, travaillent de la maison. Pour respecter les consignes gouvernementales – ce que nous martelons chaque jour depuis le début de la crise –, pour nous protéger les uns les autres mais aussi pour pouvoir poursuivre notre mission, plus indispensable que jamais : vous informer et vous aider à traverser cette crise historique à bien des égards pour la Belgique.

Ce télétravail n’entravera pas, nous l’espérons, notre efficacité à vous servir au mieux : nous avons mis en place toute une série de mesures techniques pour maintenir les réunions de rédaction, la communication interne et la fluidité nécessaire de l’information tout au long de la journée. Nous faisons appel à votre indulgence si vous constatez quelques retards ou quelques redondances, cette nouvelle façon de travailler est évidemment inédite pour nous.

Nous respectons en outre, à la lettre, les recommandations de l’AJP (l’Association des journalistes professionnels) qui a rappelé ce mercredi la liberté de mouvement nécessaire des journalistes de terrain, qui doivent être porteurs de leur carte de presse mais qui doivent éviter les interviews physiques ou, si ces interviews physiques sont inévitables, les réaliser avec les mesures de précaution appropriées.

Par ailleurs, nos sites internet, lesoir.be et le Soir Plus, sont consultés comme jamais depuis le début de cette crise et nous vous remercions de la confiance que vous placez en nous. Nous essayons à chaque instant d’en être dignes. Durant cette période de crise où l’on constate que les fake news peuvent faire des dégâts énormes, nous avons décidé de laisser en accès libre plus de 100 articles par jour sur le coronavirus. Toutes les infos importantes du jour sont en gratuit, tous les directs, tous les conseils pratiques, les recommandations des autorités, etc. Sur le Soir Plus et dans nos éditions papier, vous retrouverez nos analyses, commentaires et décryptages.

Enfin, nous mettons tout en œuvre pour assurer la distribution du journal papier et la sortie de nos suppléments. Mais les canaux de distribution, ainsi que l’imprimerie, sont aussi impactés par la situation.

Nous vous remercions chaleureusement de votre soutien. Nous savons que nous avons un rôle important à jouer à vos côtés dans ce moment bien particulier. Avec humilité mais détermination, nous ferons tout pour être à la hauteur de vos attentes.

Comme nous, restez chez vous, prenez soin de vous et de vos proches. Et tenez bon.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Médias