Baby-boom, divorces, violences: les effets du confinement sur les familles

Baby-boom, divorces, violences: les effets du confinement sur les familles
Imageglobe.

On a coutume de dire que des coupures de courant prolongées naissent souvent de nombreux bébés neuf mois plus tard. Alors que dire du confinement de tout un pays pendant, au minimum, trois semaines ? Laura Merla, sociologue de la famille à l’UCLouvain, le confirme : les études démographiques indiquent bien que des baby-booms surviennent neuf mois après ces fameuses coupures de courant, ou à la sortie de la guerre par exemple. « Il est donc probable qu’on ait un baby-boom. Quand le quotidien est bouleversé d’une façon si exceptionnelle et qu’on se retrouve confiné chez soi, une façon de se rassurer… mais aussi de passer le temps, est bien sûr d’avoir des relations sexuelles. » Sans compter que faire ses courses va devenir laborieux : des couples pourraient donc se retrouver en manque de moyens contraceptifs. « Les accidents pourraient augmenter », reprend Laura Merla. « Certains couples vont aussi profiter de cette période pour lancer un projet d’enfant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct