Gare aux morilles, ou comment elles peuvent affoler vos papilles

Il y a la forme a priori peu avenante. Mais  il y a surtout le goût fantastique de la morille. Un plat de roi pour qui peut se l’offrir.
Il y a la forme a priori peu avenante. Mais il y a surtout le goût fantastique de la morille. Un plat de roi pour qui peut se l’offrir. - Alice Wiliquet (st.)

Avant de vous lancer dans sa cueillette, sachez que la morille reste très reconnaissable et se confond difficilement avec un voisin vénéneux. Juchée sur un court pied blanchâtre, on ne peut manquer sa silhouette presque pointue et ses alvéoles à l’aspect gélatineux. Ce noble champignon se plaît aux abords d’ormes, de frênes ou de noisetiers.

La morille préfère les terres sablonneuses. Cependant, de nouveaux cultivateurs proclament qu’une autre terre peut être tout aussi propice à l’apparition des morilles d’élevage et faciliterait même le lavage des champignons.

La croyance populaire veut que la culture des morilles soit pratiquement impossible, ce qui fait de ce produit une denrée rare et donc chère… en moyenne 90 euros du kilo en 2019.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct