Pierre-Yves Hendrickx (SC Charleroi): «La crise peut faire évoluer les mentalités»

«  Les raisons économiques poussent des clubs à envisager le chômage », juge Pierre-Yves Hendrickx, directeur administratif et correspondant qualifié du SC Charleroi. « Actuellement, nos joueurs s’entraînent : la course le matin et des exercices l’après-midi. Voilà la situation chez nous… mais c’est clair que certains y pensent puisqu’ils ont déjà mis leur personnel en chômage. »

Si les autorités fédérales estiment aussi que les conditions sont réunies pour les footballeurs pros, ouvre-t-on la boîte de Pandore au niveau des relations entre les joueurs d’une part et les clubs ? « Chacun a sa gestion de groupe, ses moyens et sa communication… », poursuit-il. « Si la loi le permet, on ne pourra pas blâmer celui qui la suit. Nous vivons une situation de crise inédite, les mesures seront peut-être à l’avenant. On verra… »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct