Coronavirus: l’Espagne se prépare à des jours encore plus difficiles

Une patiente amenée à l’hôpital par le personnel médical à Madrid
: les Espagnols ont pris conscience de l’ampleur de l’épidémie.
Une patiente amenée à l’hôpital par le personnel médical à Madrid : les Espagnols ont pris conscience de l’ampleur de l’épidémie. - AFP.

D’heure en heure, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ils grimpent vite et parfois même plus rapidement que ceux de l’Italie. Même si tous n’ont pas le nez plongé dans les détails de ces chiffres morbides, les Espagnols se sont adaptés plutôt rapidement au confinement dans leur grosse majorité. Au fil des jours, la file pour acheter son pain fait du zèle : deux mètres entre chaque personne. D’habitude si bavards, prompts à commenter tout et n’importe quoi, les Espagnols faisant leurs achats, la seule activité permise, en plus d’aller à la pharmacie et d’aller au travail, se taisent. On se regarde, masqué ou pas, mais on ne s’approche pas. Une situation inédite pour ce pays du sud, d’ordinaire très tactile.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct