Polar: Lagos, en proie à toutes les magouilles

Aucune morale ne se dégage vraiment au terme de ce récit.
Aucune morale ne se dégage vraiment au terme de ce récit. - Patrick Gaillardin.

Déjà, avec le secouant Ma sœur, serial killeuse d’Oyinkan Braithwaite (qui vient de ressortir en poche, voir les Livres du samedi 14), on avait eu le sentiment que les auteurs nigérians pouvaient brosser de leur pays un portrait sans concessions où chacun cherche seulement sa propre survie.

Avec Feu pour feu de Leye Adenle, l’impression se renforce, d’autant que cette fois, l’intrigue se déroule directement dans le monde de la politique. Là où Oyinkan Braithwaite créait un personnage de serial killeuse que sa sœur tentait de sauver malgré elle, Leye Adenle nous entraîne aux côtés d’Amaka, avocate de la condition des femmes, aux pratiques relativement radicales pour faire régner la justice.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct