Coronavirus: 10 bonnes nouvelles (parce qu’il y en a)

Coronavirus: 10 bonnes nouvelles (parce qu’il y en a)
Reuters

1

292 Belges ont quitté l’hôpital

Au total, 2.815 infections ont été détectées en Belgique. 67 décès sont à déplorer et 1.089 patients sont actuellement hospitalisés. Des chiffres qui peuvent effrayer et attrister. Chaque décès est un décès de trop. Mais il y a des raisons de garder espoir à côté de cela. Depuis le 13 mars, 292 personnes ont pu quitter l’hôpital dont 58 ce vendredi.

Par ailleurs, la Belgique dispose de 1.900 lits équipés de systèmes pour ventiler. « Nous ne sommes pas dans une situation sans capacité suffisante », a insisté le porte-parole interfédéral. La situation est dès lors qualifiée de « dynamique », avec un nombre d’admissions en constante augmentation, « mais sous la capacité actuelle. On sait que ça va continuer à évoluer donc nous anticipons en augmentant le nombre de lits en soins intensifs ». Un tiers des lits en soins intensifs sont occupés actuellement. La Belgique est préparée.

La grande majorité des patients guérissent du coronavirus. Selon les pays, entre 3 et 6 % des patients décèdent. Dans le monde, il y a 13 fois plus de guérison que de décès. En Iran, une femme de 103 ans a d’ailleurs survécu, rapporte l’agence officielle iranienne Irna, alors que la maladie est censée être beaucoup plus dangereuse pour les personnes les plus âgées.

2

La Belgique a enfin reçu des masques

Plus de cinq millions de masques ont été livrés dans le plat pays ces derniers jours et sont en cours de distribution. Certains groupes cibles, comme les hôpitaux ou les ambulanciers, les recevront en priorité. La Belgique est également en attente de livraison de cinq millions de masques supplémentaires.

L’intention reste de pouvoir constituer des stocks de matériel médical de protection, a expliqué Maggie De Block.

3

Davantage de tests grâce à un virologue namurois

Un virologue namurois a trouvé le moyen de multiplier les tests à l’infini. Le professeur Benoît Muylkens, virologue à l’Université de Namur, a ressuscité des laboratoires du monde entier.

Les détails de la méthode

4

Pollution : la planète dit merci

Le dioxyde d’azote est relâché dans l’air principalement par les véhicules et les centrales thermiques, et peut causer des problèmes respiratoires, notamment de l’asthme. Selon l’Agence européenne de l’environnement sur la qualité de l’air, le dioxyde d’azote (NO2) est responsable de 68.000 décès prématurés par an dans l’Union européenne. Depuis la période de confinement, on observe des baisses de concentrations du dioxyde d’azote dans plusieurs villes.

Les concentrations de dioxyde d’azote (NO2), gaz polluant issu d’activités humaines, ont reculé dans les régions du Nord de l’Italie, soumises au confinement à cause du coronavirus, selon le service européen Copernicus. Selon des observations satellites, le NO2 montre « une tendance à une réduction graduelle d’environ 10 % par semaine au cours des quatre à cinq dernières semaines ».

À Milan, selon les données présentées par Copernicus, les concentrations moyennes de N02 ont chuté d’environ 65 mg/m3 en janvier à 35 mg/m3 lors de la première quinzaine de mars.

En Chine, des images satellite de la Nasa avaient montré une baisse significative de la pollution en Chine, « en partie liée » au ralentissement de l’économie provoqué par l’épidémie de coronavirus, selon l’agence spatiale américaine.

Des images de la NASA montrent la chute « spectaculaire » de la pollution en Chine

5

L’homme confiné : les animaux disent merci

À Venise, les habitants redécouvrent leurs canaux. Les déplacements des bateaux à moteur ont été réduits au strict minimum depuis la mise sous quarantaine de la ville le 8 mars dernier, entraînant ainsi la clarification des eaux. Il n’y a pas non plus de plastique dans l’eau, trop souvent jeté négligemment par les touristes. Et surtout… ils redécouvrent les poissons.

En Sardaigne, dans le port de Cagliari, le troisième d’Italie, les cargos et ferries ont disparu, tout comme les touristes, permettant aux dauphins de revenir le long des quais.

6

Troisième jour sans contamination locale en Chine

Pour le troisième jour consécutif, la Chine n’a rapporté samedi aucune nouvelle contamination d’origine locale au coronavirus.

L’enrayement de l’épidémie dans le pays asiatique, où le virus a été détecté en décembre, offre un rayon d’espoir à plusieurs autres nations actuellement confinées pour tenter d’endiguer la propagation du Covid-19.

Le nombre de nouveaux morts journaliers a ainsi fortement chuté en Chine ces dernières semaines : seuls trois ont été annoncés vendredi par le ministère de la Santé, au plus bas depuis le lancement des statistiques en janvier.

7

La solidarité s’observe partout

Des dizaines de stations radio européennes, dont de nombreuses radios belges, ont répondu vendredi à l’appel du DJ néerlandais Sander Hoogendoorn de passer simultanément sur les ondes la chanson « You’ll Never Walk Alone » en guise de solidarité dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Des gestes simples du genre, on en voit partout. En Belgique, comme en Italie ou encore en France, les Belges se réunissent désormais tous les soirs à 20h sur leurs balcons pour applaudir le personnel soignant et le remercier de l’incroyable travail qu’il effectue tous les jours. Des banderoles pour remercier les médecins, les infirmières et infirmiers ont également vu le jour. Delhaize aussi a décidé de se porter solidaire en donnant priorité au personnel soignant et aux forces de l‘ordre pour faire leurs courses. Plusieurs magasins consacrent des tranches horaires pour que les personnes âgées puissent faire leurs courses en priorité.

Des entreprises et particuliers ont décidé d’offrir leurs masques au personnel soignant, qui manque d’équipements. Certains se proposent même d’en coudre à domicile.

Des membres de la Brussels Law School Consultancy, une organisation d’étudiants en droit de l’université bruxelloise VUB, donneront gratuitement des « conseils juridiques coronavirus » dans les prochaines semaines aux entreprises, citoyens et étudiants qui le souhaitent. Ils entendent répondre à la hausse de la demande liée à la crise sanitaire.

La solidarité se met en place à tous les niveaux, même entre voisins.

8

Les mesures de soutien annoncées par les gouvernements (la Belgique a un gouvernement, rien que ça)

La Première ministre du gouvernement d’affaires courantes, Sophie Wilmès, a prêté serment ce mardi devant le roi Philippe pour un gouvernement de plein exercice, dont le champ d’action est toutefois limité à la gestion sanitaire et économique de la crise du coronavirus.

Le conseil des ministres a approuvé vendredi un deuxième volet de son plan de protections sociale et économique dans le cadre de la crise du coronavirus, avec des mesures qui feront porter son effort budgétaire total à 8 à 10 milliards d’euros pour 2020, dont une part sera toutefois récupérée plus tard.

La liste des mesures économiques prises par le gouvernement fédéral face au coronavirus

Le gouvernement de la Région bruxelloise a décidé de prendre des mesures économiques et sociales sans précédent pour soutenir les secteurs les plus touchés. Le montant qui y sera consacré sera plus élevé que prévu initialement : 150 millions d’euros.

Le gouvernement wallon a décidé de mobiliser la réserve budgétaire de 350 millions d’euros pour prendre des mesures en faveur des entreprises, du secteur des soins de santé et des personnes en situation précaire.

Le gouvernement flamand a annoncé mercredi de nouvelles mesures de soutien socio-économique dans le cadre de la crise du coronavirus. Il a étendu la prime de 4.000 euros instaurée la semaine dernière à tous les commerces qui ont dû fermer à partir de ce mercredi. Les vendeurs de marché sont désormais concernés. Les entreprises ayant plusieurs établissements pourront demander cinq primes maximum. Les établissements Horeca qui ont un service à emporter peuvent également solliciter la prime.

9

Les recherches scientifiques avancent chaque jour

Des multinationales de l’industrie pharmaceutique se sont engagées jeudi à fournir un vaccin contre le Covid-19 « partout dans le monde », dans un délai estimé de 12 à 18 mois minimum. Des dizaines d’essais cliniques sont en cours pour mettre au point des kits de dépistage moins chers et plus performants, et surtout un traitement ou un vaccin capables de combattre le coronavirus. Le premier essai clinique pour tester un vaccin candidat contre le nouveau coronavirus a débuté dès lundi à Seattle aux États-Unis.

L’Institut flamand de recherche en biotechnologie (VIB) a découvert un anticorps capable de neutraliser le virus à l’origine du covid-19. Des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour confirmer les résultats.

Par ailleurs, les essais cliniques de chloroquine, un anti-paludique, menés à Marseille pour soigner les malades atteints du Covid-19 sont « prometteurs » et vont être étendus.

10

Un espoir pour le pangolin

Le pangolin est considéré comme l’une des espèces les plus braconnées au monde. Utilisées dans la médecine chinoise, ses écailles s’arrachent à prix d’or. Heureusement pour lui, il est soupçonné par une équipe de chercheurs chinois d’avoir transmis le coronavirus à l’homme, sur un marché à Wuhan, en Chine. Les ventes de pangolin ont depuis fortement chuté. Ironiquement, le coronavirus pourrait donc lui sauver la vie.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Société