Coronavirus – «La vie en pause, jour 7»: l’apéro

Le coronapéro de Pauline et ses potos.
Le coronapéro de Pauline et ses potos. - D.R.

Hier soir, il s est passé un truc incroyable.

On a fait un apéro. Un Skypéro. Un coronapéro. Un e-péro. Il a plein de noms différents (l’imagination des gens en ce moment vous réconcilie avec l’univers, vous aussi ?) mais le principe est le même : on trinque avec l’écran. Il était temps de s’y mettre, boire seul.e, c’est quand même traumatisant.

Donc Pauline, collègue strasbourgeoise qui, avant d’être confinée à Bruxelles, n’était jamais la dernière à faire la fête, nous avait filé les tuyaux de base pour un apéro virtuel réussi. Elle avait testé la veille, avec ses potes de là-bas, en visioconférence Facebook, « chacun son houmous et son verre de vin et on se raconte nos vies sous confinement ».

Donc, les règles d’or :

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct