Coronavirus: la crise de toutes les premières fois pour l’Union européenne

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, propose de mettre la discipline budgétaire entre parenthèses.
Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, propose de mettre la discipline budgétaire entre parenthèses. - Photo News

La crise économique que va provoquer le Covid-19 est en bonne voie pour être celle des premières fois. La première fois que la Commission propose de mettre la discipline budgétaire de côté. Du jamais vu. Sa présidente, Ursula von der Leyen, a annoncé vendredi l’activation de la clause générale d’échappatoire des règles budgétaires, permettant la suspension de l’ajustement budgétaire d’un Etat.

Face au choc économique du Covid-19, cela permettra aux Etats d’augmenter leurs dépenses publiques, qu’ils fassent l’objet d’une procédure « de déficit excessif » ou pas. Les règles du Pacte de stabilité et de croissance disent que le déficit budgétaire d’un Etat ne peut pas dépasser 3 % du PIB et sa dette 60 %. Ces règles, ultra-strictes et qui ont limité la marge de manœuvre des Etats pendant la crise financière de 2008, sont donc mises de côté pour le moment.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct