Le Seize: un début en mode notaire

Avant de devenir le phare des Belges en ces temps de confinement, Sophie Wilmès a été une première Première ministre de l’ombre. Quand Charles Michel, en partance pour l’Europe, lui propose en octobre dernier de la remplacer au 16, elle y voit une nouvelle mission provisoire. « On n’a pas fait péter le champagne », se souvient un proche. « Elle s’est directement plongée dans les dossiers. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct