Coronavirus: en Italie, la Lombardie est devenue le cimetière de l’Europe

La situation ne cesse d’empirer malgré les directives de confinement de plus en plus sévères imposées par le gouvernement italien.
La situation ne cesse d’empirer malgré les directives de confinement de plus en plus sévères imposées par le gouvernement italien. - IPA / MAXPPP

Avec le regard effaré de ceux qui sont contraints à une vie de tranchées, Sergio Cattaneo, chef du service de réanimation cardiaque d’un hôpital de la ville de Brescia, vient de lancer un appel sans équivoque au cours d’une interview télévisée.

« Je m’adresse aux citoyens mais aussi aux institutions : nous vous lançons un cri de détresse et on vous demande de tout fermer ! » a-t-il supplié.

Cet appel, impensable il y a encore quelques semaines dans un pays ouvert et libéral, est réitéré chaque jour par les médecins italiens depuis le début de la pandémie de Covid-19. Dès que la péninsule s’est transformée en le principal foyer épidémique du monde (l’Italie a dépassé, jeudi dernier, la Chine en nombre de morts), le combat contre la propagation du virus est, en effet, devenu un enjeu national vital.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct