lesoirimmo

Le fédéral ouvre les vannes financières, puis on verra

Soyons de bon compte : s’agissant des « ambitions » du gouvernement fédéral, il n’y a pas grand-chose à remiser au placard. Contrairement à la Wallonie, à Bruxelles et aux autres niveaux de pouvoir, avant le coronavirus, le fédéral n’avait pas de gouvernement de plein exercice et donc pas d’accord de gouvernement, contenant généralement les grands projets pour la législature. Par conséquent, voyons les choses positivement, avec la crise du coronavirus, il n’y a pas de choix cruel à faire. L’équipe de Sophie Wilmès peut donc mettre toute son énergie dans la lutte contre le coronavirus et ses conséquences. Cela tombe bien : il n’a pas le droit de faire autre chose. Et le fédéral y va à fond. On ne parle plus de déficit : on se bat. Ce vendredi, les ministres compétents ont annoncé une batterie de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat et l’économie. Pour le ministre du Budget, ces mesures vont coûter entre 8 et 10 millions d’euros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct