Carnet de bord d’un urgentiste: «C’est très marquant quand ton patient est aussi ton collègue»

Carnet de bord d’un urgentiste: «C’est très marquant quand ton patient est aussi ton collègue»
AFP

Samedi, je terminais ce « carnet de bord » en vous disant que j’allais retourner prendre la température au « village Covid » (le nom donné par les urgentistes à leur poste avancé qui vient d’être créé pour accueillir les patients touchés par le virus, NDLR). Je peux vous dire qu’il a fait mortellement froid ! On est ravi de cette nouvelle structure, beaucoup plus adaptée à notre mission. Mais ce sont des containers, il y a beaucoup d’entrées et de sorties, et on est handicapé par le froid. Quand on s’était entraîné pour Ebola, à l’époque, je me souviens qu’on crevait de chaud avec tout notre attirail. Ici, c’est une autre histoire. La journée, ça va. Mais pour cette nuit, l’équipe que je viens de quitter se disait déjà qu’elle allait se les geler. C’est notre prochaine mission : trouver des canons à chaleur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct