La question n’est plus de savoir si les Jeux olympiques seront reportés, mais jusqu’à quand

La question n’est plus de savoir si les Jeux olympiques seront reportés, mais jusqu’à quand

L’annonce du boycott des Jeux de Tokyo par le Canada, l’une des grandes nations du sport mondial, s’ils devaient être maintenus à leur date initiale, c’est-à-dire du 24 juillet au 9 août 2020, a fait, chez certains, l’effet d’une bombe, lundi matin. Mais cette menace, relayée par d’autres, n’est-elle pas qu’une posture ? Si on lit entre les lignes le communiqué diffusé la veille par le CIO dans lequel il annonce qu’il va engager, en partenariat étroit avec le comité d’organisation, les autorités japonaises et le gouvernement métropolitain de Tokyo, « des discussions approfondies pour évaluer l’évolution rapide de la situation sanitaire mondiale et son impact sur les Jeux olympiques, y compris le scénario d’un report », on a compris que celui-ci était désormais le plus probable, pour ne pas dire le plus certain. Une lettre qui a visiblement rassuré Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, qui lui a emboîté le pas.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct