Coronavirus: les cinq informations à retenir de ce lundi

Coronavirus: les cinq informations à retenir de ce lundi

1

Bilan belge : un nouvel espoir

Les autorités sanitaires ont dénombré 342 nouvelles contaminations au virus Covid-19 pour un total de 3.743 cas confirmés. Treize personnes ont perdu la vie au cours des dernières 24h, pour un total de 88 décès en Belgique depuis le début de la crise. Le nombre de personnes hospitalisées est monté à 1.643 cas, dont 290 ont été admis depuis dimanche.

Les experts constatent une baisse du nombre de nouveaux cas ainsi que du nombre de nouvelles hospitalisations par rapport aux derniers jours. Le recul du nombre de nouveaux cas témoigne d’une «évolution dans le bon sens», selon le SPF Santé publique. Mais «il ne faut pas relâcher les efforts», au risque d’être confronté à une «deuxième vague». Les prochains jours seront cruciaux.

2

Les universités francophones fermées jusqu’au 30 juin

Les recteurs des universités francophones ont décidé de « poursuivre leur enseignement sous forme virtuelle jusqu’à la fin du quadrimestre ». Elles rejoignent en ceci la position des Universités néerlandophones. « Outre l’aspect protecteur de la mesure, elle permet une planification sereine dans la continuité en évitant les problèmes d’un retour hypothétique, et à une date inconnue, vers l’enseignement en présentiel », disent les recteurs.

« Même en tenant compte de la période des vacances de printemps qui nous mène au 19 avril, il est déjà hautement probable qu’il sera alors toujours pour le moins déconseillé, pendant plusieurs semaines encore, de réunir physiquement de grands groupes. De plus, lever l’incertitude sur l’organisation de nos enseignements permet de se focaliser sur les questions plus délicates qui ne sont pas réglées par le virtuel ».

3

La qualité de l’air s’améliore depuis le début du confinement

La qualité de l’air s’est fortement améliorée depuis samedi, constate la Cellule Interrégionale de l’Environnement (CELINE) qui attribue ces bons résultats au confinement imposé pour enrayer la propagation du coronavirus mais aussi aux conditions météorologiques favorables.

La qualité de l’air s’est fortement améliorée en Belgique depuis le confinement

La quantité de monoxyde de carbone dans l’atmosphère italienne a diminué d’environ 30% par rapport à la normale, estime lundi la chercheuse Cathy Clerbaux, de la faculté des Sciences de l’ULB, qui se base sur les données de l’instrument IASI. L’air est moins pollué depuis les mesures prises pour lutter contre la pandémie de covid-19 et c’est visible depuis l’espace. Les analyses du monoxyde de carbone (CO) permettent de rendre compte de la pollution causée par le trafic automobile, par le chauffage et par les industries, soit toute la combustion. «Cela montre qu’il y a moins de trafic et que les industries sont à l’arrêt», note Cathy Clerbaux.

4

La France durcit ses mesures

Edouard Philippe a annoncé de nouvelles restrictions pour lutter contre l’épidémie de coronavirus avec la limitation des sorties à 1 kilomètre de son domicile, pendant 1 heure maximum, et la fermeture, sauf dérogation, des marchés alimentaires à ciel ouvert. «Sortir pour promener ses enfants ou pour faire du sport, ça doit être dans un rayon de 1 km de chez soi au maximum, pour 1 heure, et évidemment tout seul, et une fois par jour», a détaillé le Premier ministre. Edouard Philippe a également annoncé sa décision de «fermer les marchés ouverts».

5

L Espagne débordée par la crise

L’Espagne a vécu sa journée la plus noire depuis le début de la pandémie de coronavirus, avec près de 500 morts de plus en 24 heures, obligeant à transformer une patinoire de Madrid en morgue pour entreposer des cadavres.

La ministre de la Défense, Margarita Robles, a par ailleurs annoncé que l’armée, au cours de certaines visites de maisons de retraite, avait «pu voir des personnes âgées absolument abandonnées, parfois même des morts dans leur lit». L’armée a été chargée d’intervenir dans les maisons de retraite après des séries de décès dans plusieurs établissements, notamment à Madrid et dans la région de Castille — La Manche, dans le centre du pays.

Les images d’un Espagne débordée par la crise se multipliaient sur les réseaux sociaux. Dans une vidéo publiée sur Twitter par le Daily Mail, on peut voir une scène surréaliste où des patients sont allongés en file sur le sol d’un hôpital de Madrid.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Europe