Le réchauffement climatique rend les refuges de montagne suisses moins accessibles

Le refuge futuriste du Mont-Rose, dans la région de Zermatt.
Le refuge futuriste du Mont-Rose, dans la région de Zermatt. - DR

En cette saison, les amateurs de ski de randonnée auraient dû commencer à s’entasser dans les dortoirs d’une grande partie des 153 refuges de montagne du Club alpin suisse (CAS) qui s’apprêtaient à ouvrir pour la saison de printemps. Mais le coronavirus est passé par là et le CAS a recommandé aux refuges de fermer leurs portes. Les sections locales sont responsables d’appliquer ces recommandations. Un sacré coup dur pour les gardiens qui comptaient sur l’hiver pour faire une bonne saison. Car s’ils espèrent rouvrir l’été prochain, d’autres difficultés se multiplient sous l’effet d’un autre problème majeur : le réchauffement climatique.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct