Coronavirus: le Royaume-Uni change de stratégie «deux semaines trop tard»

Le pont de Westminster à l’heure du coronavirus
: désert comme il l’a rarement été.
Le pont de Westminster à l’heure du coronavirus : désert comme il l’a rarement été. - AFP.

C’est un changement de culture, pour des policiers formés au Royaume-Uni dans la « culture du consentement ». Depuis lundi soir, et pour trois semaines au moins, les agents ont pour mission de disperser les personnes qui se rassembleraient à plus de deux dans des lieux publics. Les récalcitrants devront payer des amendes à partir de 30 euros et jusqu’à 1.000 euros. Les boutiques de produits non essentiels, bibliothèques, lieux de culte, terrains de jeux restent porte close.

Face à l’augmentation du nombre de morts, 422 à ce jour, face aux parcs et plages noirs de monde du week-end dernier, le gouvernement britannique est finalement passé à la vitesse supérieure : interdiction de sortir de chez soi, sauf pour les courses indispensables, pour faire de l’exercice une fois par jour, pour une raison médicale ou pour se rendre au travail, si cela est vraiment nécessaire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct