Nouvelle offensive pour une D1 à 20

Soutenus par dix membres du K11 et  au moins deux clubs de D1B (Union, Westerlo), Bruges (ici Deli) et le Standard (ici Amallah) poussent à la charrette.
Soutenus par dix membres du K11 et au moins deux clubs de D1B (Union, Westerlo), Bruges (ici Deli) et le Standard (ici Amallah) poussent à la charrette. - Photo News.

À défaut d’imagination, les partisans d’un remodelage du paysage du football professionnel ont de la suite dans les idées. Sur le principe même de l’insolvabilité d’un modèle économico-sportif à 24 clubs pros, il ne se trouve personne ou presque pour s’opposer à ce point de vue. L’argumentaire, parfaitement rodé, s’appuie sur plusieurs études universitaires pour démontrer que, dans sa configuration, la Belgique n’a une capacité d’entretien que de 16 à 18 clubs, au maximum. Tant au niveau de ses diverses concentrations de population que de la vigueur de ses pôles d’activité économique. C’est dire si, en s’accordant généralement sur le chiffre de vingt clubs, les décideurs du football belge savent qu’ils se cachent déjà une partie de la vérité.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct