Philippe Gilbert: «Profiter de cette année particulière pour revoir le calendrier»

Photo news
Photo news

«  Après Paris-Nice, en sachant que nous n’aurions plus de compétition pendant un mois au minimum- et c’est parti pour que cela soit beaucoup plus long- j’avais déjà discuté avec mon entraîneur pour établir un plan de travail qui est donc un service minimum. 10 à 15 heures de vélo par semaine, sur les rouleaux, c’est tout ce qu’on peut faire pour « casser la condition ». Exactement comme j’avais dû le faire, l’année dernière, pour une autre raison lorsque je n’avais pas été sélectionné pour le Tour de France.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct