Affaires des masques turcs: «Si le SPF Santé avait payé à temps, les masques auraient été livrés», dit Mahmut Öz de la société Mossa

Affaires des masques turcs: «Si le SPF Santé avait payé à temps, les masques auraient été livrés», dit Mahmut Öz de la société Mossa

Mahmut Öz, l’homme derrière la société Mossa, réfute par l’intermédiaire de ses avocats mercredi qu’il aurait été question de fraude lors de la commande par la Belgique de 5 millions de masques buccaux. « Si le SPF Santé publique avait payé à temps, les masques auraient été livrés », indiquent ses conseils.

Le SPF Santé public avait lancé début mars un appel d’offres en urgence pour la livraison de masques chirurgicaux et de type FFP2, auquel avait répondu la firme de Mahmut Öz, qui a figuré par le passé sur des listes Open Vld. Sa société Mossa, basée à Tamise n’était pas listée en premier parmi les entreprises jugées aptes à assurer la fourniture, mais la première entreprise s’est finalement retirée.

Le fournisseur de Mossa, qui opère depuis Izmir, en Turquie, avait indiqué pouvoir assurer la livraison en trois jours, à condition de disposer de l’argent sur son compte pour le 12 mars.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct