Coronavirus: en Asie, la crainte d’une deuxième vague due aux cas importés

Alors que le berceau de la pandémie, la province chinoise du Hubei, s’apprête à lever sa quarantaine, les habitants de Wuhan, sous cloche depuis fin janvier, devront attendre le 8 avril, ont annoncé mardi les autorités. Et pour cause, la ville où tout a commencé craint une nouvelle vague dévastatrice d’infections : certains experts estiment que la levée des restrictions ne sera que le point de départ de nouvelles contaminations.

Ces dernières semaines, le nombre de nouvelles contaminations dans le Hubei s’est considérablement réduit. Certains habitants ont déjà repris le travail et les transports publics redémarrent progressivement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct