Coronavirus: Emmanuel Macron, un chef de guerre dans la tourmente

Mercredi soir à Mulhouse, Emmanuel Macron portait pour la première fois le masque.
Mercredi soir à Mulhouse, Emmanuel Macron portait pour la première fois le masque. - AFP.

C’est très français. Après les attentats de 2015, François Hollande avait prononcé les mêmes mots : « Nous sommes en guerre. » Alors qu’Angela Merkel parle de défi civique et Sophie Wilmès de bienveillance, Emmanuel Macron poursuit dans le registre martial. Mercredi soir, alors qu’il visitait un hôpital de campagne monté en dix jours à Mulhouse, tel un général, il a loué le courage de ces héros qui sont en première ligne (les soignants), en seconde ligne (ceux dont le travail est essentiel à la nation), sans oublier l’arrière-front des confinés. Il ne portait pas le treillis mais pour la première fois le masque.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct