Coronavirus: la Wallonie veut mobiliser l’épargne privée au profit des entreprises victimes de la pandémie

L’idée de Jean-Luc Crucke est de créer un fonds d’urgence pour lequel l’apport public serait minimal, le principe du financement participatif étant la règle à travers les citoyens, les assureurs ou les institutions financières. © Belga.
L’idée de Jean-Luc Crucke est de créer un fonds d’urgence pour lequel l’apport public serait minimal, le principe du financement participatif étant la règle à travers les citoyens, les assureurs ou les institutions financières. © Belga.

L’imagination au pouvoir. Au-delà des 350 millions mobilisés pour soutenir le monde économique et social, le gouvernement wallon prépare déjà l’après-coronavirus. Jean-Luc Crucke (MR), le ministre du Budget, nous confie en primeur le projet sur lequel il planche à la demande de l’exécutif : la mobilisation de l’épargne privée afin de soutenir la reprise d’activités des entreprises, une fois la crise vaincue.

« Je veux effectivement en appeler à une forme de civisme économique. Le gouvernement wallon ne pourra pas tout. La solidarité doit jouer pleinement. Mais le monde aura changé après cette parenthèse. Les projets qui seront financés par cette voie seront vertueux. Nous en sortirons, mais en mieux. Les gens sont prêts à entendre cela », commente le ministre.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct