Coronavirus: le curare, un poison dont la pénurie affole les hôpitaux

Depuis plusieurs jours, de nombreux hôpitaux peinent à se faire livrer en curare. © Pierre-Yves Thienpont.
Depuis plusieurs jours, de nombreux hôpitaux peinent à se faire livrer en curare. © Pierre-Yves Thienpont.

Il n’y a pas que les masques ou les blouses jaunes dont la pénurie pourrait avoir des effets dramatiques dans la crise du coronavirus. Un produit très utilisé aux soins intensifs, le curare, n’est plus livré qu’à grand-peine, voire plus du tout par les firmes pharmaceutiques. Une nouvelle tuile pour certains hôpitaux.

Quel usage fait-on de ce produit ? « Le curare a la propriété de paralyser tous les muscles du corps », explique l’anesthésiste-urgentiste Lucien Bodson. « Ce relâchement va, par exemple, permettre au médecin d’intuber le patient et de le mettre sous respirateur sans risquer un blocage musculaire lors de cette opération. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct