Lettre d’Europe: un défi majeur pour les partis modérés en Allemagne

Les rues de Berlin à l’heure du coronavirus, ce dimanche
: trottoirs déserts et chaussées sans voitures.
Les rues de Berlin à l’heure du coronavirus, ce dimanche : trottoirs déserts et chaussées sans voitures. - Reuters

Comme tous les autres pays européens, l’Allemagne est actuellement confrontée à la troisième pire crise de la décennie. Cette fois-ci cependant, et c’est ce qu’on espère, les conséquences politiques de la crise pourraient être bien différentes. En Allemagne, la crise de l’euro et la crise des réfugiés ont érodé les partis du centre et renforcé les extrémités de l’échiquier politique. Alors que les deux grands partis que sont la CDU/CSU et le SPD raflaient encore 70 % des voix au total il y a dix ans, ils remportent moins de 50 % des suffrages aujourd’hui.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct