Coronavirus: en Roumanie, le retour de la diaspora attise les craintes

Le président Klaus Iohannis en tournée d’inspection dans un hôpital militaire mobile, samedi près de Bucarest.
Le président Klaus Iohannis en tournée d’inspection dans un hôpital militaire mobile, samedi près de Bucarest. - Reuters

La nuit dernière, j’ai longtemps cherché la raison de mon insomnie. Et puis, quand à cinq heures du matin, j’ai entendu les oiseaux chanter au dehors, j’ai compris : le silence nocturne de Bucarest est désormais assourdissant. Trop inhabituel pour être reposant.

J’ai ouvert la fenêtre pour profiter du spectacle. Dans les arbres en contrebas, une nuée de passereaux, sans doute. Ils semblaient s’en donner à cœur joie. Est-ce l’instauration du couvre-feu qui les a encouragés à prendre leurs quartiers en plein centre de la capitale roumaine ? Ou leur pépiement profite-t-il simplement de l’absence de pollution sonore ? Dans la ville la plus embouteillée d’Europe, le confinement a du bon. Le taux de pollution est descendu en flèche.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct