Carlos Rodriguez en quarantaine dans un hôtel à Pékin: «Je suis obligé de courir dans ma chambre»

@DR
@DR

À 56 ans et malgré une vie de coach bien remplie (notamment 15 ans aux côtés de Justine Henin) qui l’a fait parcourir plusieurs fois le tour du monde, Carlos Rodriguez affronte une situation unique face ce coriace adversaire qu’est le coronavirus. Installé à Pékin depuis 2011, où il dirige une académie de tennis, le Belgo-Argentin a d’abord été obligé de retourner en Belgique, début février, au moment du pic asiatique de l’épidémie, avant d’être rappelé ces jours-ci, à Pékin, pour la réouverture de l’académie en avril. Il nous raconte son quotidien étonnant depuis sa mise en quarantaine obligatoire (14 jours) : un confinement total dans une chambre d’un petit hôtel de la capitale chinoise…

Carlos, on pensait vous joindre à votre domicile près de Bousval (Wavre), et voilà que vous nous répondez depuis Pékin. Vous n’avez pas respecté la consigne du « rester chez soi… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct