Coronavirus: une deuxième vague arrive, face à des médecins mal protégés

Coronavirus: une deuxième vague arrive, face à des médecins mal protégés

Madeleine. Appelons-la Madeleine. Madeleine a 84 ans. Elle est amaigrie, souffre d’une maladie du sang, vit au quotidien avec le passif d’une ancienne fumeuse… Un oiseau pour le chat. Ou pour le Covid-19. Qui ne l’a d’ailleurs pas épargnée. Après quelques jours d’isolement, Madeleine a été hospitalisée une semaine. Et elle s’en est sortie. Elle est faible, très faible, mais dans ce contexte de pandémie, a été invitée à quitter l’hôpital dès que possible. Pour aller où ? Retrouver la résidence service où elle vit seule habituellement ? Impossible. Rejoindre une maison de repos ? Compliqué puisque, même tirée d’affaire Madeleine, reste contagieuse. Au domicile de son fils ? Après discussion avec le médecin traitant, c’est la solution qui a été retenue. La moins mauvaise. Elle y sera isolée du reste de la famille. Aujourd’hui on cherche à lui faire bénéficier du suivi d’un généraliste, et de l’attention d’un service de soins à domicile. On cherche… mais ce n’est pas gagné.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct