Les routes wallonnes auraient besoin de 5 milliards

A Thuin, ce tronçon du centre-ville est en rénovation. Une couche de pavés doit être collée sur l’enrobé bitumeux pour respecter le côté médiéval des lieux. Une mauvaise étude du chantier aurait contraint les riverains à parcourir 11 km pour accéder au centre-ville. © Pierre-Yves Thienpont
A Thuin, ce tronçon du centre-ville est en rénovation. Une couche de pavés doit être collée sur l’enrobé bitumeux pour respecter le côté médiéval des lieux. Une mauvaise étude du chantier aurait contraint les riverains à parcourir 11 km pour accéder au centre-ville. © Pierre-Yves Thienpont

Les routes wallonnes sont en mauvais état. Et le gouvernement wallon – il faut le saluer – a mis cartes sur table.

Le Plan Infrastructures – dévoilé en janvier par le ministre Prévot, chargé des Travaux publics – chiffre aussi bien le sous-investissement récurrent dans l’entretien du réseau régional que l’ampleur (colossale) des investissements nécessaires pour permettre sa modernisation et son extension.

« Une étude finalisée en janvier 2015 par la DGO1(NDLR : la Direction générale des routes) estimait les besoins récurrents en entretien (sans tenir compte d’une nécessaire remise à niveau) nécessaires à l’entretien des routes et des ouvrages d’art en Wallonie à 434,7 millions d’euros HTVA par an (NDLR : soit, avec la TVA, 526 milliards). En moyenne, ces dernières années, cette enveloppe idéale est couverte à environ 50 à 60 %. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct