Baptême de l’art: s’inspirer de l’art-thérapie

Baptême de l’art: s’inspirer de l’art-thérapie

Par les temps qui courent (et qui s’arrêtent), la créativité est une bonne piste pour “se déposer” et rester en lien », nous résume Valérie Provost qui, tous les jours, poste des activités artistiques à entreprendre à la maison, avec ou sans enfant. D’habitude, c’est depuis son espace de consultation, Pierre Papier Ciseaux, à Saint-Gilles, que la psychologue pratique l’art-thérapie, autrement dit l’art comme outil pour soigner. « L’idée, c’est d’utiliser par exemple les arts plastiques – le dessin, la peinture, la sculpture – pour y déposer ses émotions mais aussi les transformer, nous précise Valérie Provost. Transformer ce qu’on crée pour accéder à un mieux-être. On le pratique en groupe ou individuellement, avec des adultes ou des enfants, et ça se veut accessible à ceux qui n’ont pas accès à leurs émotions, soit parce que ça ne fait pas partie de leur culture familiale, soit à cause d’un handicap. Ça fonctionne aussi quand il y a eu un traumatisme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct