Le temps du virus est aussi celui des poètes

«
Jeu d’échec avec la mort
», de Claude Hardenne.
« Jeu d’échec avec la mort », de Claude Hardenne. - dr

L’an dernier, au cœur du printemps, nous nous réjouissions dans Le Soir (25 mai 2019) du beau retour des poètes. Par la grâce inattendue des réseaux sociaux, bon nombre d’entre eux sortaient de leur tanière confidentielle pour rencontrer de nouveaux lecteurs.

Avec le confinement strict qui frappe le pays, la voix des poètes belges se fait, semble-t-il, encore plus audible, ces derniers jours.

Les médias leur accordent quelques tribunes nouvelles. Sur La Première, chaque midi dans Entrez sans frapper le comédien Thierry Hellin lit un poème (Rimbaud, Desnos, Sabino…), et c’est chaque fois un moment de grâce.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct