Le trafic routier en voie d’évaporation

La semaine dernière le trafic s’est effondré de 97,8
% le matin du 26 mars et même de 98,7
% à Bruxelles. © Philippe Crochet / Photonews
La semaine dernière le trafic s’est effondré de 97,8 % le matin du 26 mars et même de 98,7 % à Bruxelles. © Philippe Crochet / Photonews

Ce n’est pas une diminution. Même pas une chute. C’est un effondrement. Bien davantage que les chiffres des comptages réalisés par les administrations wallonne et bruxelloise, les chiffres de la « communauté Coyote » montrent à quel point le trafic routier s’est évaporé à la suite des mesures de confinement.

Au début de la première semaine des mesures, à partir du 16 mars, « le trafic a baissé de 31 %, soit un temps de roulage divisé par 1,5 et des distances parcourues sont en baisse de 37 % », indique Vincent Hébert, directeur général de Coyote. Le confinement strict est entré en vigueur le 18 mars à midi. En fin de semaine le trafic avait baissé de 65 %, le temps de roulage divisé par 2,5 et les distances en recul de 67 %.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct